°° Citroën Méhari fête son demi-siècle °°

 

50 ans après son lancement et 2 ans après l’arrivée de
E-MEHARI, ce cabriolet atypique reste un symbole
de l’audace automobile à la française. Pour cet
anniversaire emblématique, Citroën fait appel au
créateur Jean-Charles de Castelbajac pour concevoir
une Art Car E-MEHARI exclusive, comme une
oeuvre forte et chromatique, un véritable manifeste
graphique célébrant 50 ans de liberté et 50 ans
de création.

A découvrir sur https://youtu.be/5jzn5AvjYn8

Mai 68 marque la naissance de Méhari et les
débuts du créateur, issu de la génération qui
battait le pavé parisien. Mai 2018 symbolise la
collaboration entre deux talents placés sous le
signe de la révolution créative qui anime Citroën
et Jean-Charles de Castelbajac depuis toujours.
Une rencontre naturelle et évidente comme
le souligne Arnaud Belloni, Directeur Marketing
et Communication de la marque Citroën :
« Méhari, c’est une icône de Citroën, la voiture
anticonformiste par excellence ! Elle est née en mai
68 et 50 ans après, elle reste l’incarnation de la pop
culture à la française pour célébrer cet anniversaire,
nous avons confié sa digne héritière 100% électrique
à Jean-Charles de Castelbajac. Le résultat est une
Art Car E-MEHARI tout en fraîcheur et joie de vivre.
C’est la rencontre entre deux univers toujours aussi
créatifs et révolutionnaires ! »

A travers cette Art Car unique, Jean-Charles de
Castelbajac fait de Nouvelle Citroën E-MEHARI
l’emblème d’un art de vivre ‘Made in France’,
optimiste et pop, sur les traces d’une créativité
sans limite. Parce qu’il est interdit d’interdire,
la Art Car E-MEHARI créée par Jean-Charles
de Castelbajac réveille les esprits créatifs et
raconte ses deux raisons de vivre : l’art et la mode.

Mai 1968, à l’origine du mythe…
Alors que la jeune génération bat le pavé
parisien en quête de plus de libertés au cri
du célèbre ‘Sous les pavés la plage’, Citroën
dévoile le 11 mai 1968 au golf de Deauville,
un modèle de loisirs avant l’heure : Méhari.
Simple, polyvalent et sans prétention, ce
cabriolet atypique aux couleurs pop, construit
sur une plateforme de Dyane 6, se distingue
par sa carrosserie en plastique ABS teinté
dans la masse, imaginé par Roland de La
Poype. Ce matériau ingénieux et léger
(Méhari n’excède pas 525 kg) prend
n’importe quelle forme. Il demeure
insensible à la corrosion, ce qui rend
Méhari intégralement lavable au jet d’eau
et en fait l’alliée idéale des bords de mer.
Autre atout : sa grande modularité avec sa
structure découvrable au-dessus de la ceinture
de caisse, y compris au niveau du pare-brise
qui se replie sur le capot.
Pensée pour se faufiler partout, son châssis
haut perché lui confère des qualités de
conduite sans précédent. En 1979, sa
version 4X4, permet même de franchir
des pentes allant jusqu’à 60%.
Il n’en fallait pas plus pour en faire un véritable
succès populaire. Citroën Méhari devient
même un phénomène de société au fil des
années, grâce notamment à une carrière au
cinéma (en premier lieu dans la série
‘Le Gendarme de Saint-Tropez’ avec
Louis de Funès). Elle s’illustre aussi à
plusieurs reprises sur les raids, notamment
le Liège-Dakar-Liège en 1969, le
Paris-Kaboul-Paris en 1970 ou encore
le Paris-Dakar en 1980. Citroën Méhari
sera produite pendant 19 ans, jusqu’en
1987, à près de 145 000 exemplaires.

Décembre 2015, la saga continue…
Citroën dévoile E-MEHARI. Clin d’oeil facétieux
à la Méhari de 1968, mais aussi bien plus que
cela : un cabriolet 4 places optimiste, 100%
électrique, avec un style moderne et fun ; plus
que jamais un électron libre ! Branché,
décomplexé, décalé et pourquoi pas
irrévérencieux… Les qualificatifs ne manquent
pas pour décrire E-MEHARI. C’est une voiture
haute en couleur, pleine d’impertinence,
complètement dans l’esprit Citroën, une ‘it car’,
qui sait séduire les personnes à la recherche
de différenciation, d’optimisme, attentives
aux tendances et à l’environnement.
E-MEHARI reprend les codes chers à Citroën et
confirme la volonté du constructeur de proposer
des voitures différentes, technologiques et
représentant le fleuron de la créativité ‘à la
Française’. Les batteries LMP® (Lithium Métal
Polymère) du Groupe Bolloré qui équipent le
cabriolet électrique sont produites en Bretagne à
Quimper et la voiture est assemblée à Rennes,
ce qui fait de Citroën E-MEHARI le premier véhicule
électrique certifié ‘Origine France Garantie’.
En janvier 2018, dans la continuité de
l’édition limitée ‘Styled by Courrèges’ en
complément du fameux Soft Top (toit souple),
Citroën E-MEHARI adopte un Hard Top (toit rigide)
associé à des vitres latérales et une lunette
arrière ouvrante, pour devenir une véritable
berline en mesure de rouler par tous les temps,
365 jours par an. Elle offre un intérieur de
qualité, totalement repensé selon les codes de
la Marque. Sa nouvelle planche de bord avec
décor couleur carrosserie et ses nouveaux
sièges lui confèrent un aspect plus moderne
et davantage de confort, tandis que l’accès Easy
Entry rend l’installation à l’arrière plus aisée.
Elle offre le plaisir d’une conduite électrique
en toute sérénité avec ses arceaux en acier et
ses nouveaux équipements de sécurité comme
les 4 airbags, l’allumage automatique des feux
de croisement ou encore l’avertisseur sonore
piéton. Fun et facile à vivre au quotidien,
Nouvelle Citroën E-MEHARI bénéficie
également du système audio Bluetooth Parrot
et du verrouillage centralisé. Nouvelle Citroën
E-MEHARI est disponible à partir de 19.500
euros, bonus écologique déduit.

MAI A RI EN 68… E-MEHARI EN 2018 !
Pour Jean-Charles de Castelbajac, « Méhari est
la voiture le plus iconique de sa génération ».
Bien plus qu’un simple mythe, c’est un modèle
révolutionnaire qu’il définit par un jeu de couleurs,
un jeu de rôles et un jeu de mots.
Son approche artistique célèbre non pas une
mais deux révolutions, celle de Mai 68 avec
sa porte ouverte sur l’avenir, son insouciance
et sa liberté d’expression mais aussi celle de
l’automobile, lorsque Méhari a donné naissance
aux loisirs, permettant de quitter la ville vers
de nouveaux modes de vie. Parce que le mot
‘liberté’ est LA pierre angulaire reliant Méhari et
la force d’une génération, il imagine une Art Car
comme un manifeste graphique à l’image
d’une affiche de Mai 68. Tant sur les couleurs
que les signes gravés à la main, il crée une
Art Car libre, aux symboles enveloppants
comme un fil protecteur pour accompagner
les voyageurs vers des horizons parfois
utopiques mais le plus souvent porteurs
d’espoir, de projets et d’envie de changer
le monde.
Son travail chromatique délivre un message
engageant avec le rouge pour la révolution et la
passion, le jaune pour le rayonnement, l’envie
de conquérir, l’amitié et la fraternité et le bleu
comme l’électricité, l’azur et l’écologie positive.

La Marque Citroën
Marque automobile internationale au coeur de l’offre généraliste, Citroën cultive audace et
créativité depuis 1919. Différentes par leur design, génératrices de bien-être par leur confort et leurs
technologies, les Citroën font souffler un vent de fraîcheur dans le paysage automobile, à l’image
de Nouvelle C3 ou de Nouveau SUV Compact C3 Aircross. Marque populaire au sens noble,
Citroën fait des gens et de leurs modes de vie sa première source d’inspiration.
Un esprit incarné par sa signature ‘Inspired by You’ et porté par son expérience client unique,
notamment avec son concept de city store ‘La Maison Citroën’, son site d’avis en ligne ‘Citroën
Advisor’ ou encore ses solutions de mobilité (Citroën Rent&Smile et Earn&Drive). Citroën,
c’est 10 000 points de vente et après-vente dans près de 80 pays et 1,1 million de véhicules
vendus en 2017. C’est aussi 8 titres de champion du monde des constructeurs en WRC
et 3 titres consécutifs de champion du monde des constructeurs en WTCC.
citroen.com

Jean-Charles de Castelbajac
Jean-Charles de Castelbajac est un créateur visionnaire qui a anticipé par ses créations conceptuelles,
le décloisonnement actuel entre les arts et la mode. C’est un artiste tentaculaire qui ne se définit pas
seulement à partir du champ restreint de la mode. Son sens de l’appropriation l’a toujours conduit
aux portes de l’art. Depuis ses débuts, il n’a jamais vu de frontière entre les disciplines.
Créateur inclassable et novateur, il s’exprime au travers de nombreux supports tels que la mode, le
design, le dessin, la peinture, ou encore le street-art à la craie. Ses multiples collaborations avec les
artistes issus de l’avant-garde de la scène créative ont cristallisé sa volonté de créer des ponts entre
les disciplines.
jeancharlesdecastelbajac.com

Citroën
7, rue Henri Sainte-Claire Deville
CC RU004
92500 Rueil-Malmaison

Musée en ligne Citroën Origins :
Comme Méhari, les modèles les plus emblématiques de
l’histoire de la Marque sont à retrouver sur le site Citroën Origins

http://www.citroenorigins.com

(musée virtuel regroupant
62 véhicules, disponible dans 33 pays).

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

°° HÔTEL ROYAL MADELEINE **** L’ÉLÉGANCE D’UN HÔTEL PARISIEN, L’ÂME D’UNE GRANDE MAISON DE FAMILLE °°

Situé entre la rue de l’Arcade et la rue Pasquier, traversé par le charmant passage Puteaux, l’Hôtel Royal Madeleine**** a tout le charme d’une grande demeure familiale, la sérénité accueillante d’une maison bourgeoise au cœur de l’agitation parisienne. Avec 59 chambres à la décoration élégante et intemporelle, un restaurant et un bar ouverts sur la vie de ce quartier où l’on travaille et où l’on flâne, le Royal Madeleine**** est la nouvelle adresse du quartier de la Madeleine.
UNE HISTOIRE DE FAMILLE DANS L’HISTOIRE
Les murs de l’Hôtel Royal Madeleine**** ont bien des histoires à raconter. Contemporain de l’eervescence du Paris de la fin du XIXe siècle, le Royal Madeleine**** se compose de deux bâtiments, qui enserrent le passage Puteaux. Un passage couvert qui avait pour
vocation de devenir un lieu commerçant, alors que le chemin de fer devait se prolonger jusqu’à la Place de la Madeleine. Las, il s’arrêtera à Saint-Lazare, pour le bonheur des Parisiens du XXIe siècle, qui y trouvent désormais un havre de tranquillité pour y
déjeuner avant de retourner travailler.
L’Hôtel Royal Madeleine**** est aussi une histoire de famille. En 1976, les parents de Coralie Legrand achètent cet hôtel, moderne pour l’époque, dans lequel la petite fille grandira, comme dans une deuxième maison pleine de souvenirs.
Après plusieurs années de gestion extérieure, Coralie Legrand décide de reprendre les rênes de l’hôtel familial et d’en faire ce qu’il a toujours été pour elle : une maison élégante et conviviale, un hôtel moderne, accueillant et confortable, où l’on se sent chez soi.
Au terme de plusieurs mois d’une rénovation complète, le Royal Madeleine**** ouvre à nouveau ses portes avec des nouveaux
services pour ses hôtes.

LA DÉCORATION : LA DOUCEUR ET LES «PETITS RIENS» QUI FONT LE CHARME D’UNE
MAISON VIVANTE
Pour la propriétaire Coralie Legrand, il était primordial de cultiver l’esprit d’une maison chaleureuse et d’éviter ce chic «froid» qui empêche de se laisser aller à la détente.
Avec la complicité de l’architecte d’intérieur Marie-Paule Clout, elles ont imaginé une maison de charme où chacun trouvera sa place, ses repères.
L’Hôtel Royal Madeleine**** a conservé tous les charmes d’une maison parisienne ancienne avec ses boiseries, ses moulures, ses cheminées et ses planchers blonds. Des papiers peints chamarrés habillent les murs des couloirs qui desservent les
chambres, à la manière des maisons bourgeoises du début du siècle dernier.
Les matières douces et naturelles (velours, lin, coton), déclinées dans des coloris clairs et feutrés forment une ambiance douillette, où ressurgissent les souvenirs d’enfance. Toutes diérentes et parquetées, les chambres déclinent plusieurs teintes :
du rose poudré, des nuances bleutées, du vert de gris…
Des cadres suspendus au mur, de jolies appliques dépareillées, des coussins à motifs, un mobilier patiné par le temps, concourent à renforcer cette impression d’une pièce qui aurait été meublée avec soin au fil des années, au gré des inspirations
d’une maîtresse de maison au goût certain, ou des retours de voyage de l’un ou de l’autre de ses occupants.
Les pièces à vivre, raŸnées et cosy, incitent l’hôte à la détente et au lâcher-prise.
Le salon invite à prendre un verre confortablement installé dans le canapé.
Le chaleureux jardin d’hiver, baigné par la lumière de quatre baies vitrées et d’une verrière sous laquelle s’épanouissent un oranger et des plantes tombantes, ore quant à lui, une atmosphère lumineuse et fraîche.
L’espace bien-être, aux allures de jardin toscan, avec ses parements de pierre dorée, ses fauteuils en osier tressé et la présence
d’une végétation luxuriante autour du bassin ore un cadre idéal pour se laisser aller aux douceurs d’une pause « slow life ».

RENCONTRE AVEC MARIE-PAULE CLOUT, ARCHITECTE D’INTÉRIEUR
Comment avez-vous imaginé le renouveau du Royal Madeleine ?
Comme une maison de famille, accueillante, chaleureuse et parfumée par la nostalgie de notre enfance. Une maison, c’est avant tout une bâtisse, témoignage d’un héritage architectural. Ici, on retrouve une maison bourgeoise avec parquet en chêne, corniche en sta, moulures et boiseries sur les murs, cheminées…
Puis, c’est le témoignage des diérentes générations qui se sont succédées et donc l’assemblage hétéroclite de mobilier ancien, vintage et contemporain.
Enfin, une maison c’est aussi une accumulation de souvenirs avec des
cartes postales, des tableaux, des photos ou des statues rapportées
de diérents voyages par chacun des protagonistes de la famille. Voilà
comment a été imaginé, créé et dessiné le Royal Madeleine….
décomposé et savouré comme une madeleine de Proust.
Qu’est-ce qui vous a le plus séduit dans ce projet ?
Au départ, certainement l’histoire de famille de Coralie Legrand,
proche de ma propre histoire de famille. Je comprenais très bien le
côté émotionnel que représentait le fait de reprendre et de transformer l’hôtel familial.

Quels matériaux avez-vous privilégié pour la rénovation de l’hôtel ?
Les matériaux nobles d’une maison bourgeoise : parquet chêne, corniche sta, moulures et boiseries, peinture soignée, tommettes, pierre, miroirs
vieillis, des tissus légers comme le lin….

Quel est, dans l’absolu, le détail déco qui fait toute la différence selon vous ?
Selon moi, ce sont les petites intentions qui ne se remarquent pas tout de suite mais qui font l’esprit du lieu et qui font que l’on s’y sent bien, que
l’on a envie de venir et d’y revenir.

UN HÔTEL CONTEMPORAIN, UNE GRANDE MAISON «COCON» OUVERTE SUR LA VILLE
Si l’Hôtel Royal Madeleine**** cultive des airs de grande maison bourgeoise derrière ses belles façades haussmanniennes, c’est un hôtel contemporain orant des nouveaux services à ses hôtes, mais c’est aussi un lieu de vie pour tous et une nouvelle
adresse pour la clientèle parisienne, du petit-déjeuner à l’after-work avec son restaurant ROYAL et Royal au bar.
Coralie Legrand et l’architecte d’intérieur Marie-Paule Clout ont accordé une importance toute particulière aux lieux de vie et de convivialité de l’Hôtel Royal Madeleine**** , qui sont les «pièces à vivre» de cette grande maison.
Que l’on soit en villégiature en couple ou en famille, en voyage d’aaires ou que l’on travaille dans le quartier, l’hôtel offre des espaces originaux et agréables à tout moment de la journée.
L’Accueil
L’accueil élégant et intime est le vestibule de la maison, avec son carrelage à motif géométrique, ses murs blancs et ses plafonds moulurés. On y trouve des étagères avec des livres que l’on a déjà lus, des plantes vertes et une banquette invitant à
s’asseoir quelques instants pour profiter des rayons du soleil.
Le Jardin d’Hiver
L’accueil s’ouvre sur le jardin d’hiver, baigné par la lumière des baies vitrées et d’une verrière sous laquelle s’épanouissent un oranger et des plantes tombantes. Leur beau vert cru répond au jaune vif des fauteuils. Le sol en tomettes, les tables bistro, les
chaises cannées et les banquettes blanches garnies de coussins en lin aux motifs géométriques créent une atmosphère fraîche
et lumineuse. Le jardin d’hiver est le lieu où l’on prend son petit-déjeuner et où l’on déjeune à midi.
Le Salon
Un petit salon fait face au jardin d’hiver. Décoré dans un style chaleureux, avec une cheminée, c’est l’endroit parfait pour prendre un verre et parcourir un magazine, confortablement installé dans un canapé. Un «honesty bar», permet de prendre un thé en rentrant à l’hôtel après un après-midi de visite. Le salon dispose d’un espace enfants, pour profiter d’un moment de détente en gardant un œil sur les petits.

L’Espace bien-être
En plein cœur de l’agitation parisienne, l’espace bien-être est une invitation à la
détente. Situé au niveau -1 de l’hôtel, il est équipé d’une piscine avec banc
d’hydromassage, d’un sauna, d’une salle de fitness et d’un espace relaxation.
Sa décoration originale évoque les douceurs d’un jardin toscan, avec ses parements
de pierre dorée, ses grandes lames de plancher en bois clair, ses fauteuils en osier
tressé et la présence, là encore, d’une végétation luxuriante qui habille le parapet du
bassin. Une cabine de soin complète les installations le temps d’une pause « slow
life », loin de la frénésie de la ville.
Les Chambres
Le confort de la maison tient en partie à la décoration chaleureuse et
douillette des chambres, toutes diérentes.
Dans sa configuration précédente, l’hôtel comptait 68
chambres contre 59 après rénovation : 6 chambres Single
(15-16 m2), 17 chambres Classique (16 à 18 m2), 25 chambres
Supérieure (19 à 23 m2), 6 chambre Deluxe (25 à 30 m2), 4 chambres
Duplex (32 à 44 m2) et une grande suite de 52 m2 , baptisée «Suite Cocolili»,
en souvenir du surnom que l’on donnait à Coralie dans son enfance.
Cette suite unique jouit d’une situation privilégiée au-dessus de la
verrière du jardin d’hiver et du passage Puteaux.
Les chambres donnent sur la rue de l’Arcade ou la rue Pasquier, d’autres
donnent sur une cour intérieure et quatre d’entre elles jouissent d’une
grande terrasse, un luxe à Paris…
Toutes sont accessibles par ascenseur et sont équipées d’un minibar,
d’une machine Nespresso, d’une télévision HD avec vidéos à la demande
gratuites, de la climatisation réversible et du wifi très haut débit.

LE DÉJEUNER BON ENFANT
Le restaurant ROYAL est le nouveau repère gourmand et accessible de la place de la Madeleine.
Accueillant ses convives dans un lieu aux trois ambiances, ROYAL permet d’accorder le moment
à son humeur du jour. Paresseux ? On s’attarde dans le jardin d’hiver sous les arbres fruitiers, confortablement installé sur des longues banquettes. Entre amis ? On papote à la terrasse du passage Puteaux. Pressé ? On s’attable au comptoir de marbre blanc pour un déjeuner rapide, conclu par un café-l’addition-s’il-vous-plaît.
Au menu le midi, une cuisine fraîche et dans l’air du temps, où la simplicité et la gourmandise sont de mise. Jouant sur les codes bistrot (Madeleine oblige !), la saucisse purée et l’œuf mayo taquinent l’indémodable burger gourmet et la daurade pochée du vendredi, et rivalisent avec les
délicieux poke bowls et avocado toats. Pour picorer, la stracciatella de burrata se déguste entre amis, accompagnée d’un verre de vin. Pour les becs sucrés, le cookie moelleux joue la carte de la comfort food made in USA, l’ananas gingembre et sorbet réveille les papilles quand le fromage blanc et fruits frais ore l’option légèreté.
Pour les arts de la table, ROYAL se colore de céramiques de la Maison Jars, pour égayer le
déjeuner. Ces plats généreux et à prix doux seront proposés entre 11 et 16€ (19€ en complétant avec une douceur), pour renouer avec le plaisir de déjeuner, en prenant son temps dans un cadre élégant. Un déjeuner chic et abordable, ça c’est ROYAL !

L’APÉRO MOINS SAGE
Le « Royal au bar » est le lieu le plus animé de l’hôtel. Avec une belle hauteur sous plafond (il dispose d’une mezzanine qui peut être privatisée) et une décoration moderne, c’est un endroit parfait pour prendre un café avant d’aller arpenter les rues de Paris ou retourner travailler. C’est un spot idéal pour se relaxer autour d’un verre le soir, accompagné de tapas et autres gourmandises salées/sucrées à déguster du bout des doigts.
Avec ses meubles en bois clair et son mobilier design, Royal au bar est un lieu de vie tant pour les clients de l’hôtel que pour les habitués du quartier. Ouvert sur le passage Puteaux, c’est un «vrai» bar de quartier.
A la carte, un large choix de cocktails mixant les grands classiques revisités, les long drinks faciles à boire mais aussi deux cocktails légers en alcool. On y retrouve des bières à la pression et en bouteille mais aussi une belle sélection de vins.
Royal au bar, certes, mais à prix doux… L’happy hour permet de savourer une pinte à 5€ et la carte des cocktails varie entre 10 et 12€.

ESPACE BUSINESS : POUR UN SÉJOUR STUDIEUX

Implanté au cœur du quartier le plus central de Paris, l’Hôtel Royal
Madeleine**** est aussi un lieu idéal pour la clientèle d’aaires, qui y trouve tous les
services nécessaires à un séjour de travail réussi.
Les hommes et femmes d’affaires retrouvent tout le confort et la chaleur
d’une maison, accueillante et reposante.
En plus d’un très bon lit et d’un petit déjeuner gourmand, ils profitent de
nouveaux aménagements tels que l’espace bien-être ou le jardin d’hiver, tout en
restant connectés, avec un wifi très performant partout dans l’hôtel.
Deux salles de séminaire permettent de travailler en équipe, en journée ou
demi-journée, en déjeunant sur place. Il ne restera qu’à prolonger sa journée au bar à
cocktails en soirée.
D’une superficie de 26 m2 chacune, les salles du Royal Madeleine**** accueillent
une vingtaine de personnes en théâtre (ou 16 en îlot). Une petite salle de 10 m2
complète cet espace business.

Capture d_écran 2018-05-02 à 18_15_00

Hôtel Royal Madeleine****
29, rue de l’Arcade, 75008 Paris / Tél. +33 (0)1 84 25 70 00
Information & Réservation : reservation@hotelroyalmadeleine.com
Site web : http://www.hotelroyalmadeleine.com

°° Ice Watch montre TINTIN °° Quand l’univers de TINTIN donne l’heure…

C’est une nouvelle digne du Petit Vingtième, le journal du célèbre reporter : la saga
inventée par Hergé se poursuit désormais au poignet avec une collection de
montres ! Sobres, ludiques, sportives, classiques, citadines ou juniors : elles
s’adressent à un public de 7 à 77 ans. Déclinée en 4 modèles, 3 univers et au total
24 pièces, la Collection TINTIN® permet à tous de vivre à l’heure du héros légendaire
et de ses joyeux compagnons. De cadran en cadran, les thèmes sélectionnés allient
bonne humeur, originalité et authenticité grâce à des images en ligne directe des
albums. Modernité du design et qualité des matières (acier, cuir, nubuck, silicone
ultra doux) servent ce bel hommage à la célèbre série des aventures de Tintin
conçue et dessinée par Hergé dès 1929.
La collection s’explore en trois univers : les premières investigations de Tintin
au pays des Soviets (1930), l’aventure lunaire (1953) et un souriant clin d’oeil
aux personnages vedettes. L’étendue des tailles de XS à L (28 à 44 mm), la palette
des couleurs et la recherche des détails parlent à chaque génération : Tintinophiles
passionnés, adultes nostalgiques, fans de bandes dessinées, enfants impatients de
découvrir les aventures de leur nouvel ami ou encore fashionistas en quête
d’accessoires eye-catching…

TINTIN * Soviets
Deux atmosphères évoquent les débuts du jeune reporter belge, envoyé spécial en URSS. La première s’aflche avec force dans des montres au cadran bombé en acier inoxydable, sanglées de cuir brut noir ou havane (tailles L, M, S). Leur tempo
minimaliste capture les péripéties de Tintin et de son fidèle Milou en territoire moscovite : sous la neige, en noir et blanc, à bord
d’un bolide vrombissant sur le métal solarisé d’un cadran. La seconde, douce et tendre, se love dans des boîtiers ultraplats et
des bracelets en silicone bleu ciel. Tintin et Milou, filant à toute allure, dans la version colorisée de Tintin au pays des Soviets
(tailles M, S, XS). Dans les deux cas, les simples index bâtons, les minutes en pointillé et les fines aiguilles laissent une priorité
absolue à l’image.

TINTIN * Lune
Retour vers le futurisme des années 50 et la conquête de la Lune en deux temps, deux thèmes et deux couleurs. L’allure sportive
s’impose pour incarner l’impressionnant défi spatial imaginé par Hergé : larges repères chiurés, lunette métallique façon tachymètre, bracelet silicone d’aspect texturé et surpiqué. Cette ligne cosmique ravive deux visions d’Objectif Lune et de sa
suite On a marché sur la Lune à jamais gravées dans les mémoires. La fusée à damiers rouges et blancs et Tintin et le capitaine Haddock protégés par leurs scaphandres lunaires orange ! Détails 100% science-fiction : le fond noir des cadrans s’anime d’étoiles luminescentes et transforme la planète Terre, vue de l’espace, en disque rotatif des secondes.

TINTIN & Co
Le profil de l’intrépide héros, auréolé d’index droits, illustre un chaleureux quatuor de montres citadines. Les traits et la houpette
légendaire de Tintin y apparaissent en noir et blanc ou en relief sur l’éclat du métal. Bracelets cuir ou nubuck noir, marron ou
gold. Tailles L, M et S.
La ‘Ligne Claire’ – style graphique créé par Hergé – inspire la règle chromatique des modèles ultra plats à l’eflgie de
chaque personnage-clé. Les bracelets silicone sont soigneusement assortis à leur tenue favorite ! Vestiaire horaire : le gris
mastic du trench-coat de Tintin, le pull bleu du capitaine Haddock, le manteau et le chapeau vert olive du professeur Tournesol,
le costume noir des Dupondt. Les mini modèles S (34 mm) et XS (28 mm) à l’eflgie de Tintin ou Milou préfèrent le blanc ou le rose dragée.
Tintin et sa joyeuse famille se prêtent au jeu des portraits…
Tintin : l’intrépide et infatigable jeune reporter, toujours partant pour déjouer les projets des méchants de la planète.
Milou : plus qu’un chien, le fidèle compagnon dont le flair et le courage permettent souvent à Tintin d’échapper au danger.
Le capitaine Haddock : après Milou, le meilleur ami de Tintin. Valeureux et souvent maladroit, il vit au château de Moulinsart mais se conduit en vieux loup de mer : marée de jurons, mauvais caractère et grand coeur !
Le professeur Tournesol : inventeur de génie, passionné d’astronomie et de radiesthésie. Très distrait, dur d’oreille, obstiné et sentimental à l’extrême, il emporte toujours son pendule.
Les Dupondt : des jumeaux ? Non, les parfaits sosies d’un tandem de détectives experts en malentendus, chambardements, gags et cascades involontaires.

Hergé, le père de Tintin
Georges Remi, dessinateur mondialement connu sous le nom de Hergé, fut d’abord un homme de presse. Chargé d’illustrer Le Petit Vingtième, supplément hebdomadaire pour la jeunesse d’un grand journal bruxellois de l’époque, il donne vie à Tintin en 1929. Le succès sera immédiat et suivi de passionnantes aventures nourries en permanence par l’actualité. En 1950, les Studios Hergé permettront de produire des ‘récits dessinés’ de plus en plus réalistes.

Malgré la disparition du père de Tintin en 1983, ses albums sont toujours des best-sellers, traduits dans plus d’une centaine de langues. 230 millions d’exemplaires vendus depuis 1929 !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

https://www.ice-watch.com/fr-fr/

°° DADDY BEAR – SPÉCIALITÉS MADE IN USA – STEAKHOUSE & CAVE A BOURBON

Le Chef Frédéric et sa brigade ont élaboré une
carte contemporaine uniquement travaillée avec
des produits frais et de saison. La cuisine se réapproprie
les grands classiques de la gastronomie
américaine affichant les véritables recettes des incontournables
Lobster roll, Fish & Chips et frites
maison, salades Cobb ou Caesar, BBQ ribs et un
choix de hamburgers gourmands à base de steak
haché Charolais ou de steak Veggie maison.
Côté steakhouse, le Chef a porté une attention
particulière à la qualité des viandes sélectionnées
allant du boeuf racé, à la viande de Salers, Aubrac,
Simmental de Bavière, Charolais, Angus d’Irlande,
Aberdeen, Blanc Bleu de Belgique ainsi qu’aux
morceaux connus comme le faux filet mais aussi
méconnus comme la poire ou le merlan. Le tout
livré par la prestigieuse Boucherie Nivernaise.
La carte des desserts réunit les emblématiques
pâtisseries artisanales made in USA (brownies,
muffins…) mais aussi des glaces ou des cafés gourmands
à la façon Daddy Bear. Dès 19h, place aux
boissons et aux apetizers servis à la carte chaque
soir jusqu’à 22h30. Côté finger food; chips au guacamole,
mini burgers, hot dogs, bols de crudités
à la crême et ciboulette, poêlons de frites ou encore
assiettes de charcuteries & fromages.
Au bar, Sam & Kristen proposent des cocktails
signatures typiques dont les rhums arrangés et
mettent à la disposition des amateurs une cave
à Bourbon US particulièrement soignée avec
des références prestigieuses telles que le Stagg
Junior ou le Buffalo Track. La programmation musicale
aux sonorités funk & jazzy, s’accompagne
d’une sélection plus rythmée les jeudis soir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Daddy Bear
27 rue François 1er
75008 Paris

Tél. : +331 47.20.77.39
contact@daddybear.fr
www.daddybear.fr

°° OUVERTURE DU GRAND BLEU ET DE SA TERRASSE °°

Un lieu multi-facette, un cadre unique, une déco soignée, des produits de qualité et une programmation musicale
pointue…

L’adresse parisienne mythique située au cœur du bassin de l’Arsenal à Bastille s’offre une nouvelle jeunesse sous l’impulsion de Filipe Alves, figure incontournable de l’entertainment parisien et nouveau capitaine à bord.

UNE PLONGÉE HORS NORME DANS UN LIEU RARE À PARIS

Avec ses airs de « petit Saint Malo », le Port de l’Arsenal
nous ferait presque oublier que nous sommes à Paris :
les rayons du soleil qui scintillent sur le bleu de la Seine,
le charme intemporel des péniches amarrées au bord
des pavés, les arbres centenaires qui veillent sur ce petit
coin de paradis….

Baigné de lumière et entouré d’une végétation
luxuriante, l’intérieur du Grand Bleu se réinvente et
propose désormais un espace de 150 m2 pensé comme
un véritable appartement s’articulant autour d’un jardin
d’hiver chaleureux et d’une sublime baie vitrée avec vue
sur les quais, sous le regard bienveillant du capitaine
Blouge, mascotte déjà iconique du lieu.

On y retrouve les codes des autres établissements du
groupe: une décoration contemporaine d’inspiration
scandinave rythmée par un choix judicieux de meubles
Vintage mais aussi des créations inédites comme ce
piano-turntables derrière lequel les meilleurs DJ’s du
moment viendront distiller leur son.

A l’extérieur, une terrasse géante de 400 places, ambiance
Love Boat avec des tables en bois provenant d’anciens
voiliers et des parasols bleus et blancs, s’articule autour
de trois espaces différents :
-Un rooftop exceptionnel avec vue à 360 ° sur le port
de l’Arsenal et bar à champagne.
– Un espace restauration « les pieds dans l’eau »
de 60 couverts.
– Un espace bar à cocktails et finger foods

 

UN VOYAGE GUSTATIF AUX ACCENTS IODÉS

Déjà en charge des autres établissements du groupe
3615Démesure, le chef Santiago Federici Cuadro
Valdes signe pour le Grand Bleu une carte gourmande
et savoureuse , véritable appel à l’évasion des papilles et
des pupilles ! Au menu, les incontournables planches de
fromages et de charcuteries à partager (20€), 6 huitres
(12€), ceviche de daurade (14€), carpaccio de Cecina de
Leon/ jambon de bœuf (30€), risotto (18€), carpaccio
de homard (35€), Sole entière (35€) …

Côté boissons, une sélection de vins raffinés blancs,
rouges et rosés château Minuty Prestige allant de 25€
à 50€ accompagne la carte pour un accord mets / vins
délicieux et subtil. La carte des cocktails élaborée par
Safi (Ex-barman de L’Etoile et Vainqueur de la coupe
Masterclass Diplomatico South East Asia 2011/2012) et
par Philippe Salgueiro (ex: Chez Moustache) évoluera au
grès de leurs inspirations et se déclinera en format XXL à
partager à plusieurs.

On retrouvera les recettes signatures comme le
«Ispahan» inspiré du célèbre macaron de Pierre Hermé,
le «Cucumber Addict» à base de Gin Bombay Saphir,
le «Triple C»: Cosmopotitan, Cardamone, Citronnelle ou
encore le «Caipïana», une caipirinha revisitée à l’ananas
et à la menthe.

 

UN SHOT DE BONNE HUMEUR, À CONSOMMER SANS MODÉRATION !

En tant qu’activiste de la nuit parisienne depuis plus de 20 ans, Filipe Alves (Directeur artistique des soirées des
Ambassadeurs, organisateur des soirées Terrassa et Delahouse et propriétaire de la Démesure, La Démesure sur Seine,
l’Atelier des artistes et le Loft du pianiste) avait à cœur de rassembler sa clientèle autour d’une programmation pointue
et variée qui vous fera chavirer tout l’été .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

INFOS PRATIQUES
Le Grand Bleu , Port de l’Arsenal
en face du 46 boulevard de la Bastille 75012 Paris
Ouvert tous les jours de midi à 2h
https://www.facebook.com/thegrandbleu/

 

 

°° NICOLAS THEIL -BABYLONE COLLECTION AUTOMNE – HIVER 2018/2019

Dans la continuité de sa croisière spatiale, le créateur Nicolas Theil part à la rencontre d’une citée perdue, symbole du passé et du futur.

Cette collection s’inspire des pyramides, mêlant matières précieuses comme le crocodile, au veau  tannage naturel végétal.
Perdue dans l’espace, cette collection nous parviens après un long voyage dans le temps, et dévoile des artefacts inspirés de monuments provenant d’une autre civilisation.

Le sac  Babylone est l’emblème de cette collection. Il se pare de pyramides de cuir, de clous pyramidaux et peut se porter a la main ou avec une chaîne, à l’épaule.

Cette ville, mythifiée par de nombreuses croyances, laisse entendre qu’elle fut érigée par une civilisation supérieure, et ancestrale, pour devenir le berceau du monde en Mésopotamie.

Un retour aux origine à travers le bracelet pomme qui se pare de pyramides.

Le sac Babel se décline en 2 tailles et 4 versions et s’ agrémente de pyramides de cuir ou de veau lisse clouté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

www.nicolastheil.fr
www.nicolastheil-store.com

#nicolastheil @nicolastheilparis 

 

°° « Le Caulaincourt » °°

Le printemps est arrivé, tout comme l’envie d’aller flâner dans les rues parisiennes.  Montmartre n’échappe pas à la règle.

C’est à Lamarck-Caulaincourt, en plein cœur du 18ème, que Le Caulaincourt ouvre ses grandes baies vitrées pour accueillir promeneurs et gourmets avertis !

Le Caulaincourt, lieu hybride en plein Montmartre

Un petit creux ?  Envie de siroter un cocktail tout en profitant d’un DJ set ? Peu importe son état d’esprit (ou celui de son estomac), Le Caulaincourt prévoit tout ce qu’il faut pour prétexter une halte entre ses murs. Déjeuner, dîner ou petit apéro, on vient découvrir ce nouveau spot à l’allure végétale qui promet de devenir LA prochaine adresse de référence de Lamarck-Caulaincourt !

 

/Volumes/GoogleDrive/Mon Drive/Le Caulaincourt/Visuels/Kit presse Le Caulaincourt/Ambiance_LeCaulaincourt_3.jpg

 

Une cuisine fraîche et élégante

Au Caulaincourt, les couleurs des saisons se retrouvent dans l’assiette.

Pour le déjeuner, une carte courte mais inventive. Le soir venu, une proposition un peu plus étofféemais tout aussi savoureuse : coquelet à la mousseline d’agria, merlu au pak choï et beurre blanc ou quinoa épicé. Les papilles frétillent

Un apéro qui s’agite

En attendant de pouvoir faire quelques pas de danse au son des playlists composées avec soin, Le Caulaincourt régale les férus de l’apéro avec des assiettes à partager : gouda truffé, jambon serrano de 20 mois, tarama maison etc …

Côté rafraîchissements, les amateurs de gins se verront proposer une jolie sélection, les curieux découvriront le « Caulaincourt » cocktail de la maison et les amoureux des vins profiteront d’une cave comme à la maison.

Boire, manger, danser, partager, la course à la bonne adresse s’arrête au n°62 !

 

Le Caulaincourt 62, rue Caulaincourt 75018 Paris

Facebook – Instagram @LeCaulaincourt

Du mardi au vendredi de 12h à 14h et de 19h à 02h

Le Samedi de 19h à 02h

/Volumes/GoogleDrive/Mon Drive/Le Caulaincourt/Visuels/Kit presse Le Caulaincourt/Bar_LeCaulaincourt_1.jpg

°° Les moins vaches des glaces arrivent ! Ben & Jerry’s °°

Bonne nouvelle pour TOUS les amoureux de glaces, la longue attente touche à sa fin, car Ben & Jerry’s® dépote avec sa nouvelle gamme de glaces…

Vegan !

Pour que tout le monde mais VRAIMENT tout le monde puisse profiter d’une délicieuse glace Ben & Jerry’s®

Les Flavor Gurus ont travaillé d’arrache- pot pour élaborer une recette qui fasse l’unanimité et qui réconcilie tous les fans de la marque.
Au programme de la dégustation : de gros morceaux comme on les aime, des tourbillons de sauce, le tout certifié « vegan » et à base d’amande.

Une fois de plus, TOUS les gourmands vont fondre de plaisir en quelques coups de cuillère à pot !
Résumons donc la situation… Morceaux ? Check !
Tourbillons de sauce? Check ! Vegan ? Check !
Gourmandise ? CHECK !!!

ALORS PLUTÔT CHOCO, BANANE OU CACAHUÈTES ADDICTS ?

Amis vegan, végétariens, flexi ou tout simplement gourmands, à vos cuillères !

3 parfums iconiques vont ravir vos papilles…

Chocolate Fudge Brownie Vegan

Une délicieuse glace au chocolat à base d’amande avec des morceaux de brownies fondants tout droit venus de la pâtisserie Greyston à New York. Non seulement elle fabrique les meilleurs brownies du monde mais en plus elle emploie et forme des personnes issues de milieux défavorisés. Ça c’est fair !

Chunky Monkey Vegan

Les fans du célèbre parfum ne seront pas déçus, le goût reste le même ! Des pépites cacaotées et des morceaux de noix toujours aussi généreux se mêlent cette fois-ci à une onctueuse glace à base d’amande. C’est sûr vous aurez la banane !

Peanut Butter & Cookies Vegan

Le parfum qui vaut son pesant de cacahuètes !
Un trio de choc qui allie une onctueuse glace vanille à base d’amande, des morceaux de biscuits cacaotés et une spirale de sauce au beurre de cacahuète. Peanut Butter & Cookies Vegan

Ce diaporama nécessite JavaScript.

https://www.benjerry.fr/

 

 

°° Une âme pour le nouvel hôtel Royal Madeleine °°


À deux pas de La Madeleine et à quatre du Boulevard Haussmann, l’Hôtel Royal Madeleine**** rouvre ses portes après une rénovation ambitieuse qui promet à ses hôtes un séjour chic et cosy au cœur de la capitale.  Pour ce renouveau, Coralie Legrand, la  propriétaire, souhaitait cultiver l’esprit d’une maison de famille, élégante et confortable. Pour mener à bien ce projet, elle a fait appel à Marie-Paule Clout (Agence Noir Nuance), architecte d’intérieur, formée à l’école Penninghen de Paris.

« À la maison », c’est comme cela que Marie-Paule – qui a elle aussi grandi dans les coulisses d’un hôtel de famille à Paris –  a imaginé ce nouvel hôtel Royal Madeleine. Comme une maison de charme où, le temps d’un instant, chacun y trouverait sa place, ses repères, où l’on s’attendrait presque à voir surgir le frère, l’oncle ou la cousine qui font l’âme du lieu.


La douceur et les « petits riens » qui font le charme d’une maison vivante

D’une maison parisienne ancienne, le Royal Madeleine Hôtel & Spa a conservé ses boiseries, ses moulures, ses cheminées et ses planchers blonds. Des papiers peints chamarrés habillent les murs des couloirs qui desservent les chambres, à la manière des maisons bourgeoises des débuts du siècle dernier.

Aujourd’hui, l’établissement compte 58 chambres dont 4 duplex qui offrent de beaux espaces à la décoration cosmopolite ainsi qu’une grande suite de 50 m2. Baptisée « Cocolili », en souvenir du surnom que l’on donnait à Coralie dans son enfance, elle jouit d’une situation privilégiée au dessus de la verrière du Jardin d’Hiver et du passage Puteaux.

Dans les chambres, les matières douces et naturelles comme le velours, le lin ou encore le coton, sont déclinées dans des coloris clairs et feutrés et forment une ambiance douillette, où ressurgissent les souvenirs d’enfance. Toutes différentes, elles déclinent plusieurs ambiances douces et cocooning, du rose poudré, des teintes bleutées, du vert de gris… Des cadres suspendus aux murs, de jolies appliques dépareillées, des coussins à motifs, un mobilier patiné par le temps, concourent à renforcer cette impression d’un lieu qui aurait été meublée avec soin au fil des années, au gré des inspirations d’une maîtresse de maison au goût certain, ou des retours de voyages de l’un ou de l’autre de ses occupants.

Les pièces à vivre, raffinées et cosy, incitent l’hôte à la détente et au lâcher-prise. Le salon, décoré dans le style d’une bibliothèque, invite à prendre un verre confortablement installé dans le canapé. Le chaleureux jardin d’hiver, baigné par la lumière de quatre baies vitrées et d’une verrière sous laquelle s’épanouissent un oranger et des plantes tombantes offre, quant à lui, une atmosphère lumineuse, fraîche et intime. Le Spa, aux allures de jardin toscan, avec ses parements de pierre dorée, ses fauteuils en osier tressé et la présence d’une végétation luxuriante autour du bassin offre un cadre idéal pour se laisser aller aux douceurs d’une pause « slow life ». Le Royal Madeleine est un hôtel contemporain, véritable lieu de vie pour tous.

Rencontre avec Marie-Paule Clout, architecte d’intérieur

Quel est votre parcours ?

Après mon diplôme d’architecte d’intérieur j’ai travaillé 3 ans chez jean François BODIN, spécialisé dans les musées, puis 7 ans chez Vincent Bastie, spécialisé dans l’hôtellerie. Ce n’est qu’au début de l’année 2012 que j’ai créé l’agence Noir Nuance. Nous sommes aujourd’hui spécialisés en hôtellerie et en brasseries parisiennes.

Quels sont les projets sur lesquels vous avez collaboré ?

Chez Vincent Bastie, j’étais chef de projet pour l’hôtel Five, l’hôtel des Académies et des arts, l’hôtel Hiden et l’hôtel Burgundy. Depuis que l’agence existe, nous avons rénové l’hôtel des nations, l’hôtel Eiffel Capitol et le dernier l’hôtel Mercure Opéra Garnier. Parallèlement nous avons rénové les brasseries Le Dalou, le Soufflot, le café Hugo, le petit Gorille et ID Food à Paris.

Comment avez-vous imaginé le renouveau du Royal Madeleine ?

Comme une maison de famille, accueillante, chaleureuse et parfumée par la nostalgie de notre enfance. Une maison c’est avant tout une bâtisse, témoignage d’un héritage architectural. Ici, on retrouve une maison bourgeoise avec parquet en chêne, corniche en staff, moulures et boiseries sur les murs, cheminées et miroirs encadrés…

Puis c’est le témoignage des différentes générations qui se sont succédées et donc l’assemblage hétéroclite de mobilier ancien, vintage et contemporain.

Enfin, une maison c’est aussi une accumulation de souvenirs avec des cartes postales, des tableaux, des photos ou des statues rapportées de différents voyages. Voilà comment a été imaginé, créé et dessiné le Royal Madeleine…. décomposée et savourée comme une madeleine de Proust.

Qu’est ce qui vous a le plus séduit dans ce projet ?

Au départ, certainement l’histoire de famille de Coralie Legrand, proche de ma propre histoire de famille.  Je comprenais très bien le côté émotionnel que représentait le fait de reprendre et de transformer l’hôtel familial.

Quels matériaux avez-vous privilégié pour la rénovation de l’hôtel ?

Les matériaux nobles d’une maison bourgeoise : parquet chêne, corniche staff, moulures et boiseries, peinture soignée, tommettes, pierre, miroirs vieillis, des tissus légers comme le lin….

Quelles sont les marques que vous avez mises en avant dans ce projet ?

DCW EDITIONS, ERCOL, POLS POTTEN, WIENER GTV DESIGN, HAY, FERM LIVING, GATTI ORIGINAL BTC, BROSSIER SADERNE, ZUIVER, BLOOMINGVILLE, HUBSCH, MENU, CONTARDI, PARACHILNA, GONG.

Quel est, dans l’absolu, le détail déco qui fait toute la différence selon vous ?

Selon moi, ce sont les petites intentions qui ne se remarquent pas toute suite mais qui font l’esprit du lieu et qui font que l’on s’y sent bien, que l’on a envie de venir et d’y revenir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

https://www.hotelroyalmadeleine.com/

29 Rue de l’Arcade, 75008 Paris

Publicités